Retour à l'accueil du blog

Interstitiel : Google va-t-il siffler la fin de la récrée ?

Case traditionnelle Sumba
Case traditionnelle Sumba - © rOmanO

« Interstitials are bad for user, so be aware this is something we are thinking about ». Cette petite phrase a été prononcée il y a quelques semaines par Maile Ohye, Developper Programs Tech Lead chez Google lors du SMX Advanced de Seattle. En d’autres termes, Google réfléchit sérieusement à pénaliser les pages qui affichent des publicités intrusives de type interstitiel dans ses résultats de recherche.

Bonne nouvelle pour l’expérience utilisateur

Oui, les interstitiels sont des publicités intrusives. Ils le sont d’autant plus qu’il faut attendre plusieurs secondes avant de pouvoir les fermer. Je passe le « click jaking » que certains pratiquent sans scrupule. Les annonceurs ne devraient pas opter pour ce type de dispositif car leur marque sera associée à une expérience négative de la part de l’utilisateur. Un interstitiel, c’est aussi désagréable qu’une personne qui vous coupe la parole !

Le native advertising by Google

Google se lance dans le « native advertising ». Faut-il y voir une relation avec cette annonce ? Peut-être que la firme de Mountain View espère que les éditeurs de site vont massivement adhérer à sa nouvelle offre pour compenser une perte de revenus liée à la « mise à mort » des interstitiels ? Qui osera diffuser ce type de format si Google pénalise les éditeurs dans les résultats de recherche ?

Google prend des initiatives, avec notamment des mises à jour de son algorithme sur le mobile, pour mettre en avant les sites qui respectent l’utilisateur. Quid d'une publicité qui s'affiche plusieurs secondes avant de visualiser une vidéo de quelques minutes… Nous sommes également dans un schéma où un contenu n’est pas visible sans avoir consulté une publicité. Google que fais-tu avec Youtube !? Ne pratiquerais-tu pas un double discours ?

😃 Romain